Accueil Actualités ICEN, la solution de première intention pour la gestion des phases critiques

ICEN, la solution de première intention pour la gestion des phases critiques

Les volailles sont sensibles aux passages biotiques tout au long de leur vie et d’autant plus lors de phases critiques telles que le démarrage ou la fin de lot. Des conditions non optimales (mauvaise qualité de poussin, vide sanitaire court, transition et qualité alimentaires, forte pression bactérienne et passage viraux) peuvent fragiliser l’homéostasie cellulaire et entrainer une baisse de performances voire de la mortalité.

Dans ce contexte, un stress biotique est alors à l’origine d’une baisse de performances zootechniques. En effet, au niveau cellulaire, un passage bactérien ou viral induit une perturbation de l’homéostasie pouvant être à l’origine d’un stress oxydatif impactant le métabolisme. Au niveau de l’organisme, cela entraine également une redistribution des ressources énergétiques et métaboliques pour permettre au système immunitaire de se défendre, au détriment des performances.

C’est pourquoi Biodevas Laboratoires a récemment développé ICEN, afin de mieux gérer les stress d’origines biotiques et de maintenir les performances lors phases critiques de l’élevage de volailles.

Son mode d’action repose sur 4 actions :  

  • La gestion du stress oxydatif d’une manière innovante et unique en stimulant la synthèse d’enzymes antioxydantes afin de maintenir l’homéostasie cellulaire et donc son fonctionnement,
  • Le renforcement de l’intégrité des épithéliums par action sur les jonctions serrées afin limiter les impacts lésionnels sur les muqueuses et leur permettre de pleinement jouer un rôle de barrière contre les bactéries et virus,
  • La régulation de l’inflammation par la modulation des cytokines pro et anti inflammatoires,
  • La stimulation du système immunitaire en facilitant le recrutement des cellules impliquées dans une réponse adéquate permettant à l’animal d’être plus résistant aux pathogènes.

Lors de multiples essais réalisés en conditions réelles d’exploitation, ICEN a permis de réduire la mortalité et le tri liés à E.Coli et de réduire l’incidence d’Enterococcus cecorum. Dans un essai récemment réalisé en Allemagne sur 100 000 poulets de chair, ICEN a permis d’éviter l’utilisation d’antibiotiques (lincomycine + spectinomycine) au démarrage sur des poussins de qualité médiocre tout en maintenant des performances zootechniques similaires aux lots recevant les antimicrobiens. ICEN s’inscrit ainsi dans la limitation des traitements antibiotiques en Allemagne et se révèle donc être l’alternative naturelle et non biocide aux antibiotiques notamment pour gérer l’impact des colibacilloses, des boiteries liées à Enterococcus cecorum et de façon plus générale les passages viraux et périodes de stress biotiques.

Pour en savoir plus sur ICEN, consultez la page produit ici.

Publié le

Dans la catégorie : Animal, Volailles