Accueil Actualités En période chaude, traitez vos cultures sans produits phytosanitaires !

En période chaude, traitez vos cultures sans produits phytosanitaires !

Comment valoriser les biostimulants ?
Un changement à prendre en considération

Les biostimulants entrent maintenant dans les itinéraires techniques de nombreux producteurs.
Ils sont presque toujours associés aux applications de produits de traitement phytosanitaires, pour autant qu’il n’y ait pas de contre-indications de mélange.

L’accentuation de climat chaud et sec à partir du printemps change toutefois la donne au niveau des applications fongiques.
En effet, celles-ci se font alors rares voire sont supprimées, le développement des maladies étant stoppé par l’absence d’hygrométrie.

Le risque n’est alors plus lié à ces pathogènes durant cette période, il se déplace sur les désordres physiologiques liés aux stress abiotiques, avec rupture des flux de sève entrainant des dégâts directs : grillure, folletage, pointe blanche mais aussi indirect en perturbant l’assimilation de certain nutriment, causant alors : tip burn ou nécrose apicale.

Pour s’en prémunir, les producteurs doivent intégrer l’opportunité technique de « sortir » le pulvérisateur pour appliquer des produits visant à réguler les plantes. Nous faisons là un focus sur une catégorie bien spécifique de Biostimulant. Le but n’étant pas d’apporter de la vigueur mais bien de réguler le système enzymatique de la plante, le choix du biostimulant s’avère donc primordiale.

Les producteurs de l’extrême sud de l’Europe ont déjà intégré cette nouvelle pratique dans leurs itinéraires.
C’est pourquoi nous attirons votre attention afin de vous adapter à ces situations nouvelles.

La perte de rendement via les stress abiotiques peut se révéler tout aussi préjudiciable que celle causée par des pathogènes.
Les moyens de lutte ne sont plus les produits de traitement mais les biostimulants.

Bien choisis et positionnés, ces derniers s’avèrent toujours pertinents pour sécuriser les rendements et assurer la rentabilité des cultures.

Ne les oubliez pas dans votre réflexion globale de gestion des cultures.

Publié le

Dans la catégorie : Biodevas, Innovation, Végétal